accueil
sommaire 6ème5ème
 
4ème/3ème
granil@voila.fr
ou FORUM en page d'accueil!

verbe, conjugaison 6ème corrigés

INFINITIF OU FORME VERBALE De la liste au texte
l'IMPARFAIT, un temps de l'indicatif
EXERCICES
fiches élèves

LE VERBE et les pronoms dans la communication
Le PASSE SIMPLE (temps de l'indicatif)
remarque sur les 3 groupes du verbe
EXERCICE

participe passé (voir: le part passé en 5 mn: www.langue-fr.net/d/ppasse/ppasse.htm.)
1:
Le participe passé dans le groupe nominal
exercices
2Le participe passé deuxième élément des temps composés

exercices sur le répertoire

verbe, conjugaison

- On ne peut échapper à la mémorisation des formes, c'est l'ordre des opérations qui est à transformer: on ne commence pas par apprendre des formes puis les utiliser, mais par observer, comprendre des emplois avant de les classer pour les mémoriser.
L'évaluation, ne porte pas sur la "récitation" de formes mais la recontextualisation, l'emploi des formes rencontrées en situation de producti
on
- La priorité est donnée à la recherche de points communs, de régularités
(ce qu'on appelle "irrégularité" relève plus souvent du lexique). Pour cela, on n'étudie pas un verbe à tous les temps mais un grand nombre de verbes à un temps donné.
- La comparaison fréquente de l'oral avec l'écrit permet de constater que les modifications des bases verbales sont très simplement liées aux règles " d'orthographe d'usage".

des désinences (tps /pers) une base* lexicale
Pour tous les V
sont communes
est ce qui les différencie
Pour un même verbe
différencient les formes
est commune

* base et radical ne désignent pas tout à fait la même chose: un radical (ou racine) peut servir de base pour construire plusieurs formes d'un verbe.

PROBLEMES CONSTATES :
relevé d'erreurs commises encore en 4ème et 3ème :
"portrait" souligné comme verbe à l'imparfait montre bien que l'élève a recherché mécaniquement une forme sans se préoccuper du sens...

confusion entre les formes "verbales" et "non-verbales", les classes grammaticales:
il regarder
Il n'avait pas bouger
j'essayer
La police ont fait
je l'est
cette histoire à était finie
sont rentraient
on te laissent
Yvan adoré déguster

INFINITIF OU FORME VERBALE

COMMENTAIRE
     On fait appel à la réflexion en reliant l'écriture du verbe à une nécessité d'expression dans un texte.  

L'infinitif, forme "neutre" du verbe permet souvent d'établir des listes. Qu'est-ce qu'une "recette" (Si on compare avec l'impératif, ce sera pour remarquer la différence entre "lister" et donner des ordres...)?

objectifs, compétences visées
- comprendre que l' infinitif fournit la "base" lexicale du mot ( l’inf., comme le nom, n’exprime pas le temps présent ou passé)
-
insister sur la différence entre l’infinitif (forme "neutre") et une forme verbale proprement dite: les marques du V sont le signe d'une relation de dépendance avec le GNs qui le précède.
-
retravailler la notion de phrase

.Pour être capable, en situation de lecture et d'écriture, de
- distinguer les formes verbales proprement dites des autres,
- les employer et les orthographier correctement.
- distinguer le GNs des autres GN par sa relation avec le verbe
-
mettre la conjugaison en relation avec la réalité de l'expression 

RECHERCHE 1: de la liste au texte

récit:
...
. Lorsqu'il en avait un, il lui laissait toutes ses plumes, le vidait et mettait dans son ventre du sel, du poivre, des herbes aromatiques à volonté ou un peu de farce. Ensuite, il préparait de l'argile mouillée et il en faisait une galette bien plate. Puis il roulait cette galette autour de l'oiseau, il l'enfermait bien dans la pâte, il faisait un feu de bois assez nourri dans un trou, car il fallait beaucoup de braises. Quand le feu était bien pris, il mettait la boule d'argile dans le trou, au milieu des braises. Ensuite, il entretenait le feu une heure ou deux.
Quand la boule était devenue bien dure, il la sortait du trou et la cassait. Les plumes restaient collées à l'argile et l'oiseau était cuit comme au four, tendre et savoureux.
d'après Michel Tournier Vendredi ou la Vie sauvage

Comment as-tu écrit les verbes ?
à l'imparfait

différences entre une liste et un récit.

liste ( recette) récit

essentiellement énumération avec des tirets
verbes à l'infinitif
- laisser toutes ses plumes,...
-
faire un feu ...
- sortir la boule
...

phrases avec des points, des virgules
verbes à l'imparfait

il lui laissait toutes ses plumes
reprises pronominales: "il"

"ensuite, puis "

paragraphes

(On peut continuer avec: RECHERCHE 2: l'IMPARFAIT, un temps de l'indicatif et EXERCICES)

haut de page

l'IMPARFAIT, un temps de l'indicatif

C'est un temps très simple à étudier, si ce n'est le plus simple, car tous les verbes sans exception ont les mêmes marques pour le temps et la personne (donc inutile de faire appel aux différents groupes).

objectifs, compétences visées
            -repérer les marques "-s", "-s", "-t", présentes à travers toute la conjugaison ainsi que les sons [E] et [i] marques du temps.
- résoudre le problème du deuxième "-i" qui apparaît dans certains verbes par comparaison avec le présent.

Comparer l'imparfait de certains verbes avec la conjugaison du présent, permet de remarquer , pour les deux temps, des bases identiques, repérables à l'oral (formes "nous" et "vous"), tout en insistant le "i"

   savoir         sav ai s        sav ons
    croire        croy ai s       croy ons
            croy i ons

 Il est possible de représenter ces résultats dans un tableau (que les élèves, répartis en petits groupes, peuvent essayer de trouver ) permettant de voir comment se forme l'imparfait de tous les verbes, occasion supplémentaire de manipuler désinences et "bases" verbales.

L'évaluation se fera dans des textes descriptifs à l'imparfait (ou récits y associant le passé-simple). . Comme il s'agit d'évaluer l'orthographe, on cherchera un texte dans lequel le narrateur apparaît, pour faire varier les "personnes".

 RECHERCHE                                           
les marques du temps et de la personne: en vert la partie du verbe qui correspond à la personne, en rouge ce qui permet de reconnaitre l'imparfait .
Souligne ce qui permet de reconnaitre le verbe "rire" et pas un autre.           

présent:

imparfait

je ris
tu ris
il rit
nous rions
vous riez
ils rient

je riais
tu riais
il riait
nous riions
vous riiez
ils riaient

...complète les phrases suivantes par les mots qui manquent (remplace les traits par les mots à utiliser ):

La partie identique pour toutes les formes du présent et de l’imparfait indique le sens du verbe : « rire ». C’est le radical (ou la racine). Il sert de base à la conjugaison du verbe. On peut dire que la partie du verbe qui montre une différence avec le présent :ai ou isert à indiquer le temps . C’est une marque de temps Les lettres qui correspondent aux personnes sont des marques de personnes. On appelle désinence, la partie du verbe qui change et qui désigne le tempset la personne

Le verbe « rire » a deux « i » pour « nous » et « vous » à l’imparfait :

  1. le « i » du radical
  2. le « i » marque de l’imparfait

recherche d’autres verbes pouvant avoir 2 « i » à l’imparfait : croire, distraire...
(Par contre, le "i" du passé simple s'amalgame avec celui du radical (je ris), il faudrait chercher l'explication du côté des règles phonétiques du français... intérêt pour des élèves?)

haut de page

IMPARFAIT/ EXERCICES

Dans les exercices, il faut distinguer, parmi les infinitifs, ceux qui sont les verbes des phrases et doivent donc être remplacés par les formes verbales demandées.

1) extrait de Lullaby de J.M.G. Le Clezio. ... mets en gras le G.N. sujet et écris un pronom (de la conjugaison) en dessous.
Ecris ensuite les verbes à l’imparfait en dessous des infinitifs faux.

Elle regarder la mer ... parce qu'elle n'avoir pas pensé à prendre ... Le voilier blanc sembler suivre...
........regardait.........................................avait ..............................................IL................semblait
En marchant, Lullaby regarder la mer .... et elle être bien contente d'avoir décidé de ne plus aller
.........................Elle.....regardait... ........................était.
à l'école. […]
Lullaby penser que c'être bien de marcher .... Le soleil brûler avec force dans le ciel.
..Elle.....pensait......il...était ....................................Il........brûlait.
Les rochers blancs étinceler et l'écume éblouir comme la neige Lullaby regarder le cap qui grandir...
......Ils....................étincelaient.....elle ....éblouissait.........................Elle ....regardait .........il...grandissait
Le chemin des contrebandiers arriver jusqu'à un bunker ..., et il falloir descendre ...
...Il ............................................arrivait...........................................fallait
Les murs de la forteresse sentir le moisi et l'urine. De l'autre côté du tunnel, on déboucher sur...
...............Ils.........................sentaient....................................................................il....débouchait
Un peu d'herbe pousser dans les fissures du sol.
........Elle............poussait

... sur l’orthographe des personnes de l’imparfait : "-ai-" indique le temps et "-t" ou "-ent" sont les marques de la 3ème personne au sing. ou au pluriel

2) Même exercice, mais relie par une flêche le GN s à la désinence verbale.

C’était en 1917, la guerre gronder toujours ..., mais ses grondements nous atteindre à
Il ...........................elle........grondait....................................ils........................atteignaient
peine. ..., le soulèvement touareg tenir toujours tête aux Français. Je m’habituer
............................il..........................tenait .....................................................habituais
peu à peu à l’école mais je ne l’aimer pas. Dabord elle être petite, nous y être entassés et j’être ...................................................aimais ...........................étais ...... ..............étions ...................étais
habitué à l’espace ..., nous nous lever, nous entrer, nous sortir. Je penser tristement ...
.....................................................levions.......entrions........sortions.....pensais.
Dirigés par le bâton, nous nous mettre en rang, nous tenir droit, regarder le tableau noir. .................................................... mettions ....................tenions .....regardions
                                   D’après "L’aventure d’Albarka" de Boubou Hama et Andrée Clair

... sur l’orthographe des personnes de l’imparfait : "-ai-" et "-i-" indiquent le temps et "-t" ou "-ent" sont les marques de la 3ème personne au sing. ou au pluriel . "-s" est la marque de la 1ère pers, "-ons" la marque de la 1ére pers du pluriel.


haut de page

LE VERBE et les PRONOMS dans la communication.

objectifs, compétences visées:
- comprendre le rôle des pronoms de 1ère et 2éme personnes, en particulier "nous" et "vous" qui posent encore problème, pour les différencier ensuite de la 3ème personne.

Recherche 1
Complèter le texte / pronoms, "marques verbales"
un nom répété plusieurs fois :

Je suis la mer . On me connaît . Je suis salée .Je suis bleue ..., verte quand le ciel est vert. Si vous me préférez rouge, je suis la mer Rouge. Noire, je suis la mer Noire. Jaune. Etc. Je vous ai tous vus .... Je suis la mer , la mère Noël, ah ah ! Pendant que vous dormez , ... les petits crabes que vous trouverez au matin. Je vous lèche les pieds ...Mais je peux être le grand vent, j'emporte les chapeaux ! Mais je peux être la tempête, j' emporte les bateaux, je fais claquer les drapeaux !
d'après René Fallet Bulle ou la voix de l'océan

Exprime ce que tu as observé : l’auteur du texte: René Fallet
l’émetteur de la première phrase: la mer / représenté par "je"
· s’adresse aux humains/ représentés par "vous"
· Dans la dernière phrase, devant "emporte": "j'" parce que le verbe qui suis commence par une voyelle (règle générale dans la langue française)
accord des adjectifs

C'est "la mer" qui parle et se désigne par "je"
, les adjectifs employés pour la qualifier sont donc féminins.

Recherche 2
Complèter le texte par des formes du V être et des pronoms
Le texte est un récit qui contient des paroles rapportées, celles de Zohra
.... Cette fois, Bouzid, Emma et Zohra (=ils) y sont allés. ... Et dès qu'ils sont revenus, Zohra, admirative, a parlé la première:
— Dès que nous sommes entrés dans la salle, il nous a demandé: Vous êtes les parents d'Azouz? et il a laissé tomber tout le monde pour venir parler avec nous

extrait de : LE GONE DU CHAÂBA Azouz Begag ed. Seuil

Exprime ce que tu as observé :· l’émetteur de la phrase de dialogue qui commence par: "- Dès que ...": Zohra
pronom employé ensuite avec le V être: "nous" qui inclut l'émetteur de la phrase.
l’émetteur de la phrase entre guillemets: le professeur
pronom écrit avec le V. être avant "les parents d'Azouz": "vous" ce sont les destinataires (récepteurs) de la phrase

Résultat des recherches: On emploie le pronom " je " pour un émetteur. On emploie le pronom " tu " pour un destinataire (récepteur) On emploie le pronom “ nous ” lorsque un émetteur s'associe à d'autres personnes On emploie le pronom “ vous ” lorsqu'on s'adresse à plusieurs personnes
Remarque : “ je ” devient "j'
" devant un verbe qui commence par une voyelle. Cela correspond à une règle d’écriture générale dans la langue française.
Peut-on dire que “ nous ” est le pluriel de “ je ” et “ vous ” le pluriel de “ tu
non, pas tout à fait, car "nous" et "vous" représentent des groupes ( un cahier/des cahiers mais pas un "je"/ des "je"! Même si cette notion est difficile, la plupart des élèves sent bien la différence)

haut de page

Le PASSE SIMPLE (temps de l'indicatif)

 On commence par distinguer 4 types de passé simple, ensuite seulement, on observera comment se répartissent les verbes. Faire cette répartition selon les 3 groupes traditionnels, s'avère plus pertinent que pour d'autres temps/modes, mais reste cependant approximatif:
- le verbe "aller" suit ici les autres verbes en "-er" sans être du 1er groupe .
- si tous les verbes du 2ème groupe ont bien un passé simple en "-i", il y en a aussi braucoup d'autres (fuir, dire, rire).

  • On répartit traditionnellement les verbes en trois groupes en observant leur infinitif .
    Pour les verbes du 1er groupe dont l’infinitif est en "-er", ils constituent effectivement un groupe homogène, mais la référence à cette appartenance ne se justifie vraiment que pour le présent (avec l'exception de ouvrir etc..!) et le passé simple. (Là, le verbe "aller" qui appartient au 3ème groupe se conjugue comme les autres ! exception dans l'exception!)

    En ce qui concerne le 2ème groupe, la particularité des verbes en "-ir" qu'il contient repose uniquement sur la présence d'un deuxième radical qui se termine par "-iss-" (on fait appel au radical du participe présent grandissant mais on peut remarquer que ce radical apparaît tout aussi bien dans plusieurs formes: nous grandissons, il grandissait etc..... )

    Le 3ème groupe contient tous les autres verbes, y compris des verbes dont l'infinitif est en "-ir" mais qui ne possèdent pas de forme en "-iss-" comme « partir ».

    On peut donc se demander s'il est nécessaire de commencer par ce repérage et d'y passer beaucoup de temps....

- Pour résoudre le problème de "-mes" et "-tes", on peut montrer que ce sont de relatives exceptions en recherchant d'autres formes présentes dans la conjugaison (nous sommes, vous dites/ êtes....),
Comparer le passé simple de certains verbes avec leur conjugaison au présent, permet de remarquer des formes identiques pour les deux temps. Il faut savoir reconnaitre le contexte (récit au passé) .
Il est possible de représenter ces classifications dans des tableaux (que les élèves, répartis en petits groupes, peuvent essayer de trouver ) permettant de manipuler désinences et "bases" verbales.

objectifs, compétences visées
            -repérer les marques "-s", "-s", "-t", "-ent" présentes à travers toute la conjugaison ainsi que les sons et les lettres marques du temps.

L'évaluation se fera dans des récits au passé.

repérer les marques du passé simple:

1) formes orales au passé simple:
en rouge, pour chaque verbe, le son qui caractérise le passé simple.           

[zetBdi                   
 tutBdiy              
iltBdi yy
nUtBdi
vutBdi
iltBdir]

[zekUru
tukUru
ilkUruy
nUkUrum
vUkUrut
ilkUrur]    

[zetC
 tutC
 iltCê
 nUtCm
 vUtCt
 iltCr]ê

2) a- formes écrites des mêmes verbes et passé simple du verbe « lever » : titre du tableau dans chaque colonne.

Passé simple en :                   

        «  _a"    

      «    _i"

        «   _u"

      «  _in"

Je levai
 tu leva
 Il leva 
Nous levâmes
Vous levâtes
Ils levèrent

Je tendis 
tu  tendis
Il tendit 
Nous tendîmes 
Vous tendîtes
 Ils tendirent 

Je lus
 tu lus 
 Il lut 
Nous lûmes 
Vous lûtes 
Ils lurent  

Je tins
tu tins
Il tint 
Nous tînmes
Vous tîntes
Ils  tinrent

b- en bleu les points communs aux quatre verbes correspondent aux marques de personnes

c- les personnes où le passé simple du verbe « lever » est différent des autres sont soulignées  

 Exprime ce que tu peux observer : On peut distinguer 4 types de passés simples:
 Il y en a 3 en i ] [ u ] et C ] représentés par les lettres: " i " " u " et "in" (marques du temps.)
 A l’écrit, ils ont les mêmes marques de personnes: « -s », « -s », "t", "^mes", "^tes", "(r)ent"
La lettre "r" est commune à tous les passés simples mais elle n'apparait pas dans l'ensemble de la conjugaison, contrairement à "ent", on peut donc la mettre soit du côté du temps soit de la personne.

Le quatrième type de passé simple en "a" ( présent dns 4 formes sur 6, son [a]) est celui des verbes qui ont un infinitif en «er» (oral [ e ]).
A l’écrit, ses particularités sont :
- pour la 1ère personne du sg. :"ai" marque du tps (pers. E, comme dans "j'ai", ce qui permet de généraliser l'observation pour toute la conjugaison, mais on peut aussi considérer que tps et pers sont confondus...)
- pour la 3ème personne du sg. :"a" (idem )
- pour la 3ème personne du pl. :"è(r)"
Remarque : les formes de la 3ème personne sont en caractères gras parce que ce sont celles qu’on rencontre le plus souvent

EXERCICE

Réécrivez le texte suivant au passé simple (occasion de signaler le présent de narration)

Enfin, sur le jardin , en contrebas, une lueur jaune parut, étirant des ombres maigres de légumes secoués par le vent, Robert empoigna l’échelle et descendit le chemin en s’efforçant de poser les pieds sur des taches d’herbe ou des roches solides. Quand il fut en vue de la fenêtre, il chercha dans la haie une coulée où se faufiler, il trouva plusieurs passages de poules, engagea la pointe de l’échelle dans le plus large. Il poussa de toute sa force et, lorsque l’échelle fut de l’autre côté, il se glissa lui aussi dans la coulée.
                        Bernard Clavel Malataverne

On peut aussi le faire réécrire à la première personne (le narrateur est le personnage) puis avec deux personnages : « Robert et moi ».

haut de page

Le PARTICIPE PASSE 1

Il s'agit, en rapprochant le participe passé de l'adjectif, y compris dans les temps composés (part passé 2), de le différencier des formes "verbales" proprement dites et de simplifier la façon d'envisager son accord.

objectifs, compétences visées
- comprendre ce qu'est un participe passé

- résoudre les problèmes d'accord en passant par l'observation de quelques "règles" simples.
(- repérer les renseignements donnés, sous forme d'abréviations, dans le dictionnaire)

- Recherche 1: Le participe passé dans le groupe nominal(G.N.):

a) le Groupe Nominal : "un tabouret noir et cassé"
"noir" est un
adjectif ; "cassé" est un participe passé .

b) Complète le G.N.:" une table noire et cassée
Tu as ajouté une "marque" qui correspond au féminin

On constate donc, oralement, qu'on a fait la même chose pour les 2 mots qui permettent tous les 2 de caractériser un objet

- Recherche 2: Le participe passé suite du V. "être":
Le tabouret est noir et cassé
Les tabourets sont noirs et cassés
transformations effectuées: on a remplacé un GN sg par un GN pluriel, les adjectifs qui s'y rapportent (appelés "attributs") sont aussi pluriel (C'est la marque du pluriel qui montrent la relation)

Exprime ce que tu peux observer:
ressemblances entre l'adj. et le part. passé: ils ont les mêmes propriétés de "caractérisation" et d'accord
différence: le participe passé (cassé) a la base lexicale d'un verbe
(je casse), mais c'est son seul point commun avec un verbe.

Le PARTICIPE PASSE 1

EXERCICES
Complèter le texte en trouvant des adjectifs et/ou des participes passés

La bête qui se faufilait là-haut .... Il rit en voyant l'animal apeuré/ effrayé plonger dans un maigre buisson, .... Les chacals n'étaient pas dangereux . Les Hudi .... leur présence presque invisible autour des huttes. ...En cela, ils se montraient utiles ... ils devenaient trop hardis, ..., plutôt des voisins tolérés, quand ils restaient à leur place.
Jean Luc Déjean Le premier chien

liste des adjectifs et des participes passés

adjectifs participes passés
dangereux/ invisible/ utiles
hardis

apeuré/ effrayé/ tolérés

haut de page

Le PARTICIPE PASSE 2
Le participe passé est le deuxième élément des temps composés avec "avoir" ou "être"

1 Observe les exemples suivants:
Je suis heureux de la partie que j'ai gagnée (Que représente "que"?)
......................................... "que"= "la partie "
On peut comprendre: C'est la partie qui est gagnée

(suite de la 1ère phrase:)Je suis sûr que je l'ai bien jouée
......................... ................................... "l'"= "la partie"
On peut comprendre: C'est la "la partie" qui est jouée

2 Poursuis, de la même façon, l'analyse des exemples suivants:
Vos amis partent, je les ai vus prendre le train.
Ce sont vos amis qui sont vus / "vos amis" est représenté par les

Les enfants se sont lavés
Ce sont les enfants qui sont lavés

... le participe passé dans les temps composés : Il s'accorde avec le nom (ou pronom) auquel il se rapporte lorsque celui-ci est placé avant

3 Observe les exemples suivants qui sont écrits correctement

Ils ont lavé / leurs mains
Les enfants se sont lavé les mains
.......................... ..........la tête
On ne sait pas ce qui est lavé tant qu'on n'a pas lu la suite.
Il n'y a pas d'accord du participe passé si le nom auquel il s’applique
le suit
Les verbes sont au passé composé. Le part. passé est complétement dissocié du G.N. qui suit le temps composé. Même chose pour:
J'ai gagné une partie de tennis
Je rejouerai la partie que j'ai préféré perdre (Dans ce cas, ce n'est pas la partie qui est préférée!)

Récapitule ce que tu as observé sur le participe passé :
Il s'accorde avec le nom (ou pronom) auquel il se rapporte. Pour le trouver, on peut dire: "C'est... qui est..."
- dans le groupe nominal (on envisagera, par la suite, sauf s'il y a des question, le cas du "détachement"),
- lorsqu'il suit un verbe, il s'accorde avec le nom si celui-ci ( ou le pronom qui le représente) est placé avant

haut de page